Lumbago, lombalgie aigüe ou dos bloqué en ostéopathie

Généralités :

Le lumbago (ou lombalgie aigüe) est une douleur violente du bas du dos qui entraine une impotence fonctionnelle plus ou moins complète. Elle survient dans des contextes très variés : de douleurs lombaires chroniques, de faux mouvement, de traumatisme direct ou indirect même léger, de fatigue ou bien même psychologique (surmenage, licenciement, etc.)

Physiologie et pathologie des vertèbres lombaires

Les vertèbres lombaires sont au nombre de 5 et se numérotent du haut vers le bas de L1 à L5. Elles s’articulent en haut par la charnière dorso-lombaire avec les vertèbres dorsales et en bas par la charnière lombo-sacrée avec le sacrum.

Les lombaires correspondent à une zone mobile qui cherche à s’adapter entre deux zones plus rigides que sont les dorsales accompagnées de leurs cotes et le bassin (sacrum et iliaques).

Mécaniquement, c’est la zone qui est la plus mobile qui devra tenter d’adapter les tensions du corps. C’est pourquoi en cas de blocage du bassin ou du thorax ce seront souvent les lombaires qui augmenteront leur charge de travail. On retrouvera donc fréquemment une usure des disques intervertébraux ou discopathie dégénérative dans cette région et plus particulièrement au niveau L4-L5 ou L5-S1.

Souvent dans un contexte de fatigue, de stress, il faudra presque rien pour que les muscles de la région lombaire dans une volonté d’adaptation dépasse leur seuil de tolérance et se contracte de façon violente : c’est le lumbago.

La plupart du temps, cette douleur entraine un manque de mobilité majeur avec l’incapacité de changer de positions (allongé vers assis, assis vers debout etc.). Le retour à la normal est constaté en général entre 3 et 5 jours.

Le traitement en ostéopathie

Le lumbago est considéré dans le concept ostéopathique comme la résultante de zones du corps qui ne pouvent plus s’adapter. Si l’on devait donner une image qui correspond à ce blocage, ce serait celle d’un bâton planté dans le sol, que l’on pousserait. Si l’on pousse trop fort, il cassera en bas. Par analogie, le bas du bâton correspond à la région lombaire. En ostéopathie, on considère qu’il vaut mieux rendre le bâton plus souple comme s’il se transformait en bambou afin que les contrainte exercées sur le bas soient plus faibles.

On entend souvent que la prise en charge en ostéopathie est impossible du fait de l’usure présente au niveau de la région lombaire basse. C’est mal connaitre la discipline, puisque cela voudrait dire qu’une personne ayant une douleur lombaire devra être manipulée au niveau lombaire. Comme nous venons de le voir, le problème se situe le plus souvent ailleurs que dans la région lombaire qui correspond au bas du bâton.

Pour cela, après un examen attentif de toutes les régions du corps, l’ostéopathe va tenter de redonner de l’élasticité et donc de l’harmonie à l’ensemble. Ainsi, il est rare qu’il y ait des mobilisations ou manipulations au niveau de la région lombaire basse puisque une fois le reste du corps plus mobile, la région en souffrance tendra à rebouger spontanément. On retrouvera volontiers des vertèbres dorsales, des cotes, des viscères en manque de mobilité qui expliqueront la symptomatologie.

Conclusion

Une séance d’ostéopathie dans le cadre de la lombalgie aigüe est particulièrement indiquée pour retrouver rapidement de la mobilité. Elle reste indiquée si l’on constate des signes d’usure au niveau lombaire puisque les ostéopathes redonnent de la mobilité à la zone douloureuse sans la manipuler.