Les tendinites en ostéopathie

Généralités

Homme : Douleur au coudeLe tendon est la structure qui relie le muscle à l'os. La tendinite correspond à l'inflammation du tendon et de sa gaine. La tendinite peut être le résultat d'une sollicitation trop importante, inhabituelle, du tendon.

Elle peut être aussi la résultante d'une irrégularité du tendon, due par exemple d'élongations ou de ruptures tendineuses partielles.

Dans les deux cas, le tendon frotte anormalement sur sa gaine et induit des phénomènes d'irritation et de morts cellulaires. La mauvaise vascularisation naturelle des tendons, aggravée par une sollicitation excessive ou par la déshydratation, est aussi retenue comme cause de tendinite. Des substances "pyrogènes" libérées par les cellules mortes et par des cellules " de nettoyage" vont enflammer la gaine qui s'épaissit. Le frottement va donc s'amplifier, entretenant ainsi le phénomène de tendinite.

Les traitements classiques non ostéopathiques

Le traitement de base hors ostéopathique est la mise au repos du membre et l'application de glace. Les anti-inflammatoires par la bouche sont souvent peu efficaces. La physiothérapie (électrothérapie en particulier) peut améliorer la symptomatologie ainsi que des infiltrations de corticoïdes.

L'échec de toutes ces thérapeutiques oblige à immobiliser le membre et donc à plâtrer l'articulation touchée. L'immobilisation peut durer 3 semaines à 1 mois.

En cas de récidives multiples, la chirurgie peut être proposée.

Quelques tendinites classiques

Les tendinites crépitantes des extenseurs des doigts.

On les nomme ainsi car elles donnent une sensation de crépitation au palpé. Elles touchent en particulier les extenseurs du pouce.

Les tendinites à ressaut.

Elles touchent les muscles qui sont fléchisseurs des doigts. On ressent un "nodule" c'est à dire une boule sur le trajet du tendon. Le doigt semble se bloquer en flexion, puis cède brutalement en bougeant.

L'épicondylite (appelé tennis elbow par les anglophones)

Il s'agit d'une tendinite du bord externe du coude. La douleur est retrouvée localement mais aussi lors de l'extension des doigts ou de l'avant bras sur le bras.

La tendinite de la longue portion du biceps.

Elle engendre une douleur du bord interne de l'épaule, sous le muscle deltoïde.

Les pubalgies.

Elles correspondent à un surmenage des muscles de la symphyse pubienne. On peut trouver des douleurs au niveau de l'insertion des abdominaux, au niveau des adducteurs. Cette affection, ou plutôt ces affections touchent surtout les sportifs.

La tendinite du moyen fessier.

La douleur se situe sur le côté au niveau de la hanche. La personne souffre en montant les escaliers ou en sortant de voiture. Elle souffre également la nuit lorsqu'elle s'endort sur sa hanche.

La tendinite de la patte d'oie.

Elle touche la face interne et postérieure du genou. La zone parait souvent épaissie. Cette affection touche les sportifs, mais aussi les personnes obèses. Les jambes arquées en dedans, à l'inverse des cavaliers favorisent cette tendinite.

La tendinite achilléenne.

Elle touche le tendon d'Achille. Cette tendinite peut être liée à des excès sportifs, mais aussi à des chaussures inadaptées (semelles trop dures, irritation par des chaussures trop serrées à l'arrière). Sa principale complication est la rupture totale du tendon.

Tendinite et ostéopathie

Si cette tendinite est apparue suite au sport, il est recommandé d'apporter son matériel en consultation (ex: raquette de tennis, chaussures de sport, etc.) afin de l'examiner et de déterminer s'il n'existe pas de relation entre geste sportif et une mauvaise utilisation de celui-ci.

L'ostéopathe après un examen minutieux va tenter de comprendre pourquoi votre corps ne peut plus adapter cette région qui devient inflammatoire.

Il va chercher à redonner un maximum de mobilité à l'ensemble du corps pour que la région en souffrance puisse supporter au mieux les contraintes.

L'ostéopathe en redonnant de la mobilité à la globalité du corps permettra de diminuer la symptomatologie sans pour autant avoir à manipuler la zone inflammatoire.